DELILLE, Jacques

[Œuvres et traductions]

Paris, Strasbourg, 1800-1812

SEIZE VOLUMES FINEMENT RELIÉS EN MAROQUIN BLEU DE BOZÉRIAN.

PREMIÈRE TENTATIVE DE RÉUNIR LES ŒUVRES COMPLÈTES DE JACQUES DELILLE, POÈTE ET GRAND TRADUCTEUR DE VIRGILE.

UN MONUMENT DE L’ILLUSTRATION NEO-CLASSIQUE

16 volumes in-8 (224 x 142)

CONTENU :
- Delille, L’Homme des champs ou les Géorgiques françaises. Strasbourg, Levrault, An VIII (1800), 1 vol. COLLATION : 2 ff. (faux-titre, titre), II-XXIX pp., 34-264 pp. ILLUSTRATION : un frontispice gravé à l’eau-forte par Christophe Guérin
- Delille, Les Jardins ou l’art d’embellir les paysages. Paris, Levrault, AN IX (1801), 1 vol. COLLATION : 2 ff. (faux-titre, titre), II-XXX pp., 32-206 pp. ILLUSTRATION : un frontispice dessiné par Monciau et gravé à l’eau-forte par Choffard
- Virgile, Les Géorgiques. Paris, P. Didot l’Ainé, Bleuet libraire, An XII (1804), 1 vol. COLLATION : 2 ff. (faux-titre, titre), 8-378 pp., 1 f. (Traité de l’auteur et du libraire). ILLUSTRATION : un frontispice dessiné par Pujos et gravé à l’eau-forte par Lecerf
- Milton, Paradis perdu. Paris, Giguet et Michaud, 1805, 3 vol. COLLATION : 3 ff. (2 faux-titres, titre), 2-370 pp. (avec une erreur de pagination aux deux premiers feuillets) ; 9-392 pp. ; 9-356 pp. ILLUSTRATION : trois frontispices dessinés par Mansiau et gravés à l’eau-forte par Delignon
 - Virgile, L’Énéide. Paris, Giguet et Michaud, 1804. 4 vol. COLLATION : 8-390 pp. ; 9-367 pp. ; 9-334 pp. ; 9-404 pp. ILLUSTRATION : 4 frontispices dessinés par Moreau le Jeune et gravés à l’eau-forte par Baquoy, Thomas, Simonet et Delignon, calques avec légendes imprimées
- Virgile, Les Bucoliques. Paris, Giguet et Michaud, 1806. 1 vol. COLLATION : 10-341 pp. ILLUSTRATION : un frontispice dessiné par Bouillon et gravé à l’eau-forte par Saint Aubin
- Delille, L’Imagination. Paris, Giguet et Michaud, 1806. 2 vol. COLLATION : XII-LXII pp., 2-270 pp. ; 10-283 pp. ILLUSTRATION : 4 frontispices dessinés par Myris et Monsiau et gravés par Delvaux, Baquoy et Courbe. Mouillures au premier volume
- Delille, Les Trois règnes de la nature. Paris, Nicolle, Giguet et Michaud, 1808. 2 vol. COLLATION : 10-309 pp., 1 f. (Extrait du décret) ; 10-282 pp., 1 f. (Livres de poésie nouvelle). ILLUSTRATION : 2 frontispices dessinés par Myris et Moreau et gravés par Delvaux et Baquoy. Mouillures au second volume
- Delille, La Conversation. Paris, Michaud, 1812. 1 vol. COLLATION : 8-235 pp., 2 ff. (Livres du fonds de librairie). ILLUSTRATION : 2 frontispices dessinés par Girodet et Leroy et gravés par Laugier et Baquoy

SOIT, AU TOTAL 19 eaux-fortes

RELIURES UNIFORMES DE L’ÉPOQUE, les quatre de l’Énéide SIGNÉES DE BOZÉRIAN LE JEUNE. Maroquin bleu nuit à grain long, dos à nerfs ornés, roulette et filets dorés en encadrement, tranches dorées

Cette tentative de rassembler les Œuvres complètes de Jacques Delille (1738-1813) fut réalisée par un amateur éclairé, plusieurs années avant que paraisse l’édition de 1824, également en seize volumes. La reliure des quatre volumes de L’Énéide est signée de Bozérian le Jeune. Les douze autres volumes, non signés, sont reliés à l’identique, avec la mention Œuvres au dos.

Les Jardins ou l’art d’embellir les paysages (d’abord paru en 1782), constitue l’un des plus grands textes sur les jardins au XVIIIe siècle. Ce long poème en quatre chants fait notamment l’éloge des jardins à l’anglaise alors en vogue. Chacun des volumes est illustré d’une ou plusieurs eaux-fortes neo-classiques remarquables.

BIBLIOGRAPHIE : Cohen-de Ricci, Guide de l’amateur de livres à gravures du XVIIIe siècle, col. 278 et suiv. -- G. Vicaire, Manuel de l’amateur de livres du XIXe siècle, III, col. 122 et suiv.

BKS : 10978

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement