FRESCOBALDI, Girolamo

 

Prix sur demande €

FRESCOBALDI, Girolamo

Il Primo Libro di Capricci,

Canzon francese e Recercari fatti sopra diversi soggetti et arie in partitura di Girolamo Frescobaldi organiosta in San Pietro di Roma

Venise, Apresso Alessandro Vincenti, 1628

ŒUVRE MAJEURE DE FRESCOBALDI. IL FUT L'ORGANISTE DE SAINT-PIERRE DE ROME PENDANT TRENTE ANS.   

TOUT LIVRE DE FRESCOBALDI EST RARE

Seconde édition collective  


In-folio (318 x 211mm)

Vignette, bandeau, cul de lampes et initiales gravés
COLLATION et CONTENU : A1r : titre ; A1v : avertissement A gli studiosi dell'opera ; A2r-D2r : Capricci ; D2r-E4r : Recercari ; E4v-E11r : Canzoni ; E11v : Tavola  

RELIURE du XIXe siècle. Dos à nerfs de maroquin rouge, tranches dorées
PROVENANCE : André Meyer (Paris, 16 octobre 2012, n° 80) 

Publiés séparément à Rome, les Ricercari, Canzone francese (1615), et les Capricci (1624) furent réunis en un seul volume en 1626, par l’éditeur vénitien Alessandro Vincenti, sous le nom d’Il Primo Libro di Capricci, Canzon francese e Recercari. Ces trois œuvres, composées pour l’orgue et le clavecin, en continuation l’une de l’autre, forment les trois volets d’un même chef d’œuvre : “Frescobaldi's book of Capricci was intended as a continuation of his 1615 book of Ricercari” (Sergio Vartolo).  

Les Capricci sont l'une des œuvres les plus novatrices de Frescobaldi. L’art du contrepoint y est amené à son plus grand raffinement. Les dissonances, la modulation, les ruptures subites de rythme, et l'invention mélodique évoquent l'improvisation. Certains passages solennels alternent avec d’autres, légers et chargés d’humour – par exemple, des imitations d’oiseaux dont le coucou : "Dans ces compositions nommées Capricci, je n’ai pas conservé un style aussi aisé que dans mes Ricercari, mais on ne doit pas juger de leur difficulté avant de les étudier au clavier où l’on découvrira l’affetto [sentiment] qui convient. L’interprète qui semblerait éprouver de la fatigue en les jouant du début à la fin peut être libre de jouer les passages qu’il désire. Il convient de s’arrêter sur certaines dissonances et de les jouer arpégées de façon à ce que le passage suivant soit plus vivant" (Avertissement). L’ouvrage rassemble les douze Capricci d’origine, dix Ricercari et cinq Canzone : “The Capricci are undoubtedly Frescobaldi's most demanding and successful works, for they display his virtuosic compositional technique, felicitous invention and mastery of the keyboard.” (Sergio Vartolo).    

Girolamo Frescobaldi, né en 1583 à Ferrare, étudia la musique avec Luzzaschi auquel il rend hommage dans la dédicace des Capricci ("remarquable organiste et cher serviteur de la Maison d’Este"). Ces Capricci sont dédicacés à Alfonso III d’Este, fils de Cesare d'Este, exilé à Modène depuis 1598. De janvier à mai 1607, Frescobaldi tient l'orgue de Santa Maria de Trastevere puis devient, à vingt-cinq ans, et pour plus de trente ans, l’organiste de Saint-Pierre de Rome. Pas moins de trente mille personnes se pressèrent pour l'entendre jouer et improviser lors de son concert d’inauguration à la basilique Saint-Pierre. Comme son célèbre contemporain Claudio Monteverdi, Frescobaldi, chantre de la Contre-Réforme, assura le passage de la Renaissance musicale au Baroque. Sa renommée dépassa la péninsule italienne et son influence s'étendit sur le reste de l'Europe, bien avant celle de l'autre maître du clavecin, Domenico Scarlatti, notamment grâce à son disciple Johann Jakob Froberger.  

Aucun autre exemplaire excepté celui-ci d'une œuvre majeure de Frescobaldi n'a été présenté sur le marché national ou international depuis plus de trente ans.

BIBLIOGRAPHIE : Répertoire International des Sources Musicales (RISM), F 1864 – Adélaïde de Place, Girolamo Frescobaldi, Paris, 2003 -- Sergio Vartolo, Girolamo Frescobaldi, Capricci (Album) Tactus, 2010

BKS : 5027

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement