CASTIGLIONE, Baldassare

Le Parfait Courtisan du comte Baltasar castillonnois en deux Langues,

respondans par deux colomnes, l’une à l’autre, pour ceux qui veulent avoir l’intelligence de l’une d’icelles

Lyon, Bourcicaud pour Jean Huguetan, 1585

LE PARFAIT COURTISAN, EN ÉDITION BILINGUE DU XVIe SIÈCLE.

EXEMPLAIRE EN VÉLIN DE L’ÉPOQUE, CRAQUANT

Traduction de Gabriel Chapuis. Texte en français et en Italien, sur deux colonnes. Bandeaux et lettrines gravés

In-8 (168 x 104mm)
COLLATION : *8 **6 a-z8 A-V8

RELIURE DE L’ÉPOQUE. Vélin souple à rabats, titre manuscrit au dos
PROVENANCE : Peri Julione Laslo, 1586 (ex-libris manuscrit sur le titre) -- Rasponi, Anno 1810, Siena (ex-libris manuscrit), peut-être de la famille des comte Rasponi originaires de Ravenne

Manque en haut du dos. Petite galerie de vers traversant la marge des premiers feuillets

Le Libro del Cortegiano fut publié sur les presses d’Alde au printemps 1528. La première traduction française de Colin parut en 1537. Gabriel Chapuis (1546-1611), le principal traducteur de l’époque de Henri III, donna du Cortegiano une nouvelle version en français, qui parut en 1580, à Lyon, chez Louis Cloquemin, avec le texte italien en regard ; elle fut réimprimée en 1585 par Claude Broudelle, dit Bourcicaud pour Jean Huguetan, marchand libraire, actif à Lyon de 1559 à 1598. La traduction de Chapuis servit de base à la version anglaise de Thomas Hoby, publiée en édition trilingue (Londres, John Wolfe, 1588).

On appréciera l’élégance sobre et remarquable de cette reliure en vélin souple sur l’un des grands textes de la littérature européenne au XVIe siècle.

BIBLIOGRAPHIE : Baudrier, Bibliographie lyonnaise, I, 60-61 -- Bingen, Maître italien, p. 299, n° 58.

BKS : 5325

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement