FAUCHET, Claude

Recueil de l'origine de la langue et de la poésie françoise, ryme et romans. Plus les noms et sommaire des oeuvres de CXXVII poetes François vivans avant l'an MCCC.

Paris, Mamert Patisson, 1581

BEL EXEMPLAIRE DE L'UN DES PLUS IMPORTANTS OUVRAGES CONSACRÉS À L'HISTOIRE DE LA LANGUE ET DE LA POÉSIE FRANÇAISE. AUX SOURCES DE LA POÉTIQUE

ÉDITION ORIGINALE, dédiée à Henri III, roi de France et de Pologne  

In-4 (234 x 152mm). Marque typographique de Mamert Patisson imprimée sur la page de titre. Bandeaux et initiales gravés sur bois  
COLLATION : a4 A-Z4 a-c4 d2 : 110 feuillets    

RELIURE SIGNÉE DE CHIPOT. Maroquin brun, grand décor rétrospectif de filets, fers filigranés et fleurons dorés sur les plats, dos à nerfs très orné, tête dorée, tranches de gouttière et de queue non rognées
PROVENANCE : abbaye de Sainte Geneviève de Paris (ex-libris manuscrit à l'encre brune daté de 1696, p. 33) -- Gustave Mouravit, avec son chiffre sur la page de titre (sa vente ; Paris, 1938, n° 124), et deux longues notes autographes, l'une signée, sur les premières pages de garde -- Auguste Garnier (ex-libris) -- Costia Zafiropoulo (sa vente ; Paris, 3 décembre 1993, n° 11)

Le Recueil de l'origine de la langue et de la poésie française est l'un des textes fondateurs de la poétique. Homme d'État et ami de Ronsard, Claude Fauchet traite d'abord de l'origine des langues. Il commence par la langue hébraïque, dont il note les modifications, puis décrit celle parlée par les Gaulois au temps des Romains, signale la formation de la langue wallonne, et étudie l'origine de la poésie, des vers rythmiques anciens, puis de la rime telle qu'on la connaît et que les Espagnols & Italiens l'ont prise des François.   

Cent trente poètes français, dont Guillaume de Lorris, Jean de Meung, Rutebeuf – dont il est le premier à publier des vers –et d'autres, antérieurs à la fin du XIIIe siècle, font l'objet de chapitres présentant leur personnalité et quelques extraits de leurs œuvres. Il rapporte quelques vers de Villon ainsi que de Marie de France et d'autres. On trouve dans l'ouvrage une des rares mentions au XVIe siècle à Geoffroy Tory : “Geofroy Thory de Bourges s'est abusé, disant dans son livre, intitulé Le champ fleury, que Pierre de Saint-Cloot & Iehan Le Nevelois, estoyent seuls autheurs du Roman d'Alexandre”. Il est certain que Claude Fauchet a travaillé à partir de recueils manuscrits de l'ancienne poésie française, dont celui de la famille de Mesmes, qu'il cite. Pour finir, il a aussi bien contribué à sauver des textes inédits – comme ce fragment du Roman du Graal qu'il trouva dans une reliure – qu'éclairer la vie méconnue des auteurs anciens. Ainsi apprend-on que Jean de Meung, l'un des deux auteurs du Roman de la Rose (avec Guillaume de Lorris), échappa par un spirituel stratagème au châtiment que lui réservaient les dames de la cour en colère à cause de ces célèbres vers :        

Toutes estes, serez, ou fustes      
De faict, ou de volonté, putes  

Fauchet met en perspective l'histoire de la poésie française et la fait converger vers les modes poétiques modernes créées par Pierre de Ronsard, “Prince de nostre poesie Françoise”. Il constitue le préambule obligé de toute collection littéraire française.

Cet exemplaire possède de très grandes marges et a été magnifiquement relié par Chipot.

BIBLIOGRAPHIE : En Français dans le texte, n° 74 -- Brunet, Manuel du libraire, II, 1192 -- Espinner-Scott, Claude Fauchet, sa vie, ses ouvrages, Paris, 1938 -- Pierre Lartigue, Le Second XVIe siècle, pp. 93-94

BKS : 3525

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement