FLOURNOIS, Gédéon.

 

2500 €

FLOURNOIS, Gédéon.

Les Entretiens des voyageurs sur la mer : nouvelle édition revue et corrigée avec des figures en taille douce

La Haye, Isaac Van Der Kloot, 1740

SOUS COUVERT D’UN VOYAGE UTOPIQUE : UN BRÛLOT ILLUSTRÉ CONTRE LES JÉSUITES.

CHARMANT EXEMPLAIRE EN MAROQUIN

4 volumes in-12 (154 x 88mm). Titres imprimés en rouge et noir. Qautre fleurons gravés imprimés sur les pages de titre dont le premier dessiné et gravé par G. F. L. Debrie. Bandeaux et culs-de-lampe gravés sur bois

COLLATION : (vol. 1) : π2 A-012 P8 ; (vol. 2) : π2 A-T12 V6 ; (vol. 3) : π2 A-O12 ; (vol. 4) : π2 A-N12 O6
ILLUSTRATION : 38 planches gravées imprimées à pleine page dont 4 différentes en frontispice, toutes comprises dans la pagination (complet)
RELIURES VERS 1770. Maroquin rouge, décor doré, triple filet en encadrement avec fleurette aux angles, dos lisses ornés et dorés, gardes de papier bleu, tranches dorées

Reliures légèrement éclaircies

Gédéon Flournois (né en 1639), pasteur protestant, appartient à une importante famille de Genève originaire de Vassy en Champagne, réfugiée à Genève en 1572 à la suite de la Saint-Barthélemy, bourgeoise en 1600. Alliée aux plus grandes familles de la ville, les Flournois occupèrent une position appréciable dans les affaires privées et publiques, donnant des notaires, des avocats et six membres du Conseil des Deux-Cents. Cette famille joua aussi un rôle lors de la révolution genevoise de 1792 avec Jean, président de l'Assemblée nationale en 1793 et Gédéon (1755-1821) qui occupa divers postes exécutifs dans la Genève issue de la Révolution. Elle ne compte pas moins de six pasteurs, dont Gédéon, mort en 1684 à Suriname, et auteur de divers romans à succès dont ces fameux Entretiens des voyageurs sur la mer publiés pour la première fois 1683. En 1715, après la mort de l’auteur, l’ouvrage fut réédité. Augmenté de deux volumes, on y ajouta des frontispices. L’ouvrage est rare, dans sa précédente édition illustrée de 1715 comme dans celle-ci. Worldcat ne recense que douze exemplaires en bibliothèque dont deux aux États-Unis.
Sous couvert du masque de l’utopie, ce roman est en réalité un brûlot contre les jésuites. Ce voyage imaginaire, qu’on a rangé sans doute à tort parmi les utopies protestantes rassemble différents personnages dialoguant dans l’espace clos d’un bateau naviguant entre Hambourg et Amsterdam. Ces conversations et le récit qui l’accompagne sont donc libres de toute contrainte ou censure, d’autant que deux jésuites camouflés participent à l’étonnante croisière. Toute cette compagnie, hommes comme femmes, avoue son admiration pour Mlle de Saint-Phale, prénommée Justine...

BIBLIOGRAPHIE : pas dans Brunet -- Frank Lestringant, “Paroles sur la mer : Les Entretiens des voyageurs sur la mer de Gédéon Flournois”, in Apprendre à porter sa vue au loin. Hommage à Michèle Duchet, Lyon, ENS, 2009, pp. 117-136 -- Cat. Utopie, la quête de la société idéale en Occident, BnF, 2000, p. 142
WEBOGRAPHIE :sur la famille de Gédéon Flournois : https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025511/2016-04-25/

BKS : 11864

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement