BROSSARD, Nicole et Christian JACCARD

Mécanique Jongleuse

[Paris], Collection Génération (Génération 11, Gervais Jassaud), [1973]

BEAU LIVRE ET BEL EXEMPLAIRE DE L’AVANT GARDE DES ANNÉES 70 : SOUS L’INFLUENCE DE SUPPORTS/SURFACES.

L’UNE DES TOUTES PREMIÈRES RELIURES DE JEAN DE GONET AUX NERFS APPARENTS : LA STRUCTURE DU LIVRE EST AINSI MISE EN ÉVIDENCE COMME CELLE DE BEAUBOURG, QU’IL VOYAIT SE CONSTRUIRE DEPUIS SON ATELIER.

EXEMPLAIRE JEAN PARIZEL

ÉDITION ORIGINALE

In-4 (235 x 195 mm)
TIRAGE : l'un des 20 premiers exemplaires sur chiffon de Puymoyen blanc, celui-ci numéroté 13
ILLUSTRATION : 2 lithographies hors-texte de Christian Jaccard, chacune justifiée et signée au crayon au dos

ENVOI AUTOGRAPHE SIGNÉ au crayon de Christian Jaccard :

                                                 à Jean Parizel

ILLUSTRATION ORIGINALE AJOUTÉE de Christian Jaccard :
1. RELIEF de cordage de Christian Jaccard monté en encadrement du faux-titre
2. TRIPLE FROTTAGE en gris à pleine page, sur le titre et les gardes, l’un en creux et deux en relief, sur trois pages, de ce même relief de cordage

RELIURE SIGNÉE DE J. DE GONET (sous le pseudonyme de J. Terme) et datée de 1973 RÉALISÉE POUR JEAN PARIZEL. Veau corail, évidement de pastilles ovales le long des mors de chaque plat laissant apparaître chaque nerf sur un fond de mosaïque polychrome, les pièces emportées rabattues côté chair, dos long, gardes et gardes volantes de vergé bleu, couverture conservée, monté sur onglet, non rogné. Chemise et étui bordés de veau corail
PROVENANCE : Jean Parizel (cat. II, 1990, n° 62) -- collection Marc Litzler (Paris, 20 février 2019, n° 237)

“Le texte de Mécanique jongleuse, strangulation québecoise de Nicole Brossard, constitue la onzième intervention de la Collection Génération”. “Jongler”, en québécois, langue de Nicole Brossard, signifie aussi “rêver”. Ce recueil obtint le prix du gouverneur du Canada en 1974.

L’initiative de ce livre revient à l’éditeur Gervais Jassaud, né en 1944, remarquable architecte du livre dans la lignée d’Ilizad. Gervais Jassaud se lance en 1969 dans l'édition de livres d'artistes en créant la revue Génération, qui devient les éditions “Collection Génération” au début des années 1970. Marqué par le mouvement Supports/Surfaces dont il fut un des promoteurs, Jassaud questionne le livre comme d’autres membres de ce collectif questionnent la peinture et la sculpture. Jassaud demande un texte à un auteur, les illustrations à un artiste. Il intervient lui-même sur la mise en page. Les œuvres ainsi créées, “similaires mais pas identiques”, comme il l’écrit dans ses colophons,reposent sur le travail de cinq intervenants : l’éditeur, l’artiste, l’écrivain, l’imprimeur et parfois le relieur, comme ici Jean de Gonet. Orchestrant l’ensemble, l’éditeur est l’architecte du livre et son terrain d’action est la mise en page. Il est aussi très présent à tous les niveaux de création. Il oriente l’artiste, agence le texte de l’auteur et intervient sur la page pour aboutir au livre total, au global book.

L’auteur, Nicole Brossard, née à Montréal le 27 novembre 1943, est une poétesse, romancière et dramaturge québécoise, ainsi qu'une féministe engagée et une militante LGBT. Elle écrit son premier recueil en 1965, Aube à la saison, et participe à la revue La Barre du jour à laquelle elle reste associée jusqu'en 1979. À partir de 1975, elle s'implique dans la lutte féministe, sa poésie devient plus personnelle. Elle fonde un journal féministe, Les Têtes de pioches; En 1982, elle fonde une maison d'édition : L'Intégrale éditrice. Il y a dans son écriture deux pôles : d'une part son modernisme et son avant-gardisme et, d'autre part, une écriture militante plus sensuelle, suggestive, revendiquant la liberté homosexuelle féminine. Le fonds d'archives de Nicole Brossard est conservé à la Bibliothèque de Montréal et aux Archives nationales du Québec.

L’artiste, Christian Jaccard, né en 1939 et résidant aujourd’hui au Japon, apprend jeune le Manuel du gabier et la pratique des feux de camps. En 1954, collégien, il ramasse des fossiles : les traces indéfectibles du temps l'attirent. De 1964 à 1975, il est graveur chromiste dans une imprimerie typographique, ce qui l’incite à explorer des processus d’imprégnation liés à la confection d’outils spécifiques, nœuds & ligatures par exemple. Entre 1968 et 1973, il étudie le rapport toile/outil et oblitère des toiles ficelées, des toiles contrepliées, des toiles calcinées. Jaccard perturbe très vite l’acte classique ou traditionnel de la peinture. Libre de tout châssis, la toile, posée au sol, est imprimée à l’aide de ce qu'il nomme des « outils » : objets naturels (plantes et insectes), papier, ruban. Son travail le situe dans des préoccupations proches de celles du groupe Supports/Surfaces (dont il n'a pas fait partie).

Le relieur, Jean de Gonet, n’a plus à être présenté. De son atelier, il voyait la construction du Centre Georges Pompidou suivre les plans des architectes Renzo Piano et Richard Rogers. Les structures utiles de tuyaux et de conduits, normalement cachées, devenaient là l’œuvre même, encore visible aujourd’hui. Le support devenait surface. Il s’agit alors pour lui de déshabiller la reliure : Jean de Gonet montrait les nerfs.

BKS : 9569

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement