CHAR, René

Arrière-histoire du poème pulvérisé

5 avril 1953

ÉPREUVES CORRIGÉES, DATÉES ET SIGNÉES DE LA MAIN DE RENÉ CHAR : SEUL TÉMOIGNAGE DE L'ŒUVRE EN ÉBAUCHE, ENCORE EN MAINS PRIVÉES

35 feuillets in-8 montés sur onglets (208 x 140mm), soit 70 pages  
ANNOTATIONS : nombreuses corrections manuscrites aux encres bleues, noires et au crayon à papier. On lit sur le premier feuillet blanc : "Bon à tirer après corrections. Le 5.4.53. R. Char"

RELIURE DE L’ÉPOQUE SIGNÉE DE GAUCHE. Dos à la bradel et coins de maroquin noir, plats de papier
PROVENANCE : ancienne collection Jean Hugues 

La page de titre est entièrement composée et écrite à la main par René Char, contrairement à l'autre jeu d'épreuves conservé à la Bibliothèque nationale de France. Les corrections autographes sont à l'encre, celles au crayon sont de la main de l’imprimeur. Outre les habituelles corrections typographiques, le texte lui-même est modifié en plusieurs endroits. On peut ainsi lire, dans le poème Jacquemard et Julia, en remplacement des mots imprimés et rayés par René Char "[Mon père qui] l'adorait", la note marginale autographe "l'aimait d'un amour d'amant adolescent", modification qui apporte la marque d'une assonance initiale en "a". Des fragments de textes sont modifiés, d'autres sont ajoutés. Dans le même poème, on lit, à la fin, la phrase autographe ajoutée au dernier instant : "Et Lucienne là-bas qui pleure toute droite", et, en dessous, une note fléchée que le poète adresse à l'imprimeur : "Texte ajouté : à composer".   

Ces épreuves corrigées engagent des modifications de fond et de forme jusque dans l'illustration. Dans l'achevé d'imprimer, on lit que le livre devait à l'origine être illustré par Victor Brauner. Mais Char a rayé ce nom et l'a remplacé par celui de Nicolas de Staël, qui, en effet, ornera l'édition originale d'une lithographie placée en frontispice.   Le seul  manuscrit connu du Poème pulvérisé (1947) est celui conservé au Fonds Jacques Doucet (cote AE-III-50 (961), présenté lors de l'Exposition René Char de la Bibliothèque nationale de France, en 2007, n° 142). Deux manuscrits de L'Arrière histoire du poème pulvérisé sont connus. Ils furent écrits, sous formes de commentaires, dans les marges d'un exemplaire du Poème pulvérisé : le premier conservé au fonds Jacques Doucet (cote AE-IV-18 (738)) et provenant de l'ancienne collection Jean Hughes (Paris, 20 mars 1998, n° 140). Le second est conservé dans une collection privée.    

BIBLIOGRAPHIE : René Char, exposition à la Bibliothèque nationale de France, sous la direction d’Antoine Coron, Paris, 2007, pp. 102-103

BKS : 3690

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement