GONCOURT, Jules et Edmond de

L'Art du dix-huitième siècle

Paris,  Dentu, 1850-1875

EXEMPLAIRE FAMILIAL AVEC TROIS ENVOIS DES GONCOURT À LEUR COUSIN FRÉDÉRIC MASSON : DES HISTORIENS DE L’ART À L’HISTORIEN DE L’EMPIRE

ÉDITION ORIGINALE

 

In-4 (280 x 215mm)

Titre général imprimé en rouge et noir avec les portraits-médaillons des deux frères gravé par A. Salmon

CONTENU : les douze brochures présentent les textes de Goncourt sur les artistes suivants : Les Saint-Aubin, Watteau, Prudhon, Boucher, Greuze, Chardin, Fragonard, Debucourt, La Tour, et les vignettistes : Gravelot, Cochin, Eisen et Moreau

TIRAGE : 200 exemplaires

ILLUSTRATION : un frontispice et 42 eaux-fortes dont 38 gravées par les frères Goncourt (36 par Jules, 2 par Edmond). Le douzième fascicule imprimé en 1875, à bon escient relié en tête puisqu’il comporte la page de titre et la préface, possède bien les quatres gravures requises : un portrait des deux frères par Alphonse Descaves, sur japon ; deux portraits sur chine de chacun des Goncourt, l’un gravé par Émile Boilvin l’autre par Paul-Alphonse Ajon, et un portrait de La Tour par Léopold Flameng qui a été déplacé et inséré avec le fascicule consacré à La Tour. Edmond de Goncourt, rendant hommage à son frère, écrira «Toutes les eaux-fortes sont gravées par Jules de Goncourt, à l'exception d'Augustin de Saint-Aubin assis sur un tabouret, et du groupe de la Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime. Ces deux eaux-fortes sont gravées par Edmond de Goncourt.» (E. de Goncourt, Notules, additions, errata, Dentu, 1875, p. 1).

 

ENVOI : trois envois à Frédéric Masson. Un envoi de Jules et Edmond de Goncourt sur le faux-titre de La Tour daté de 1867

                                                 A M. Frédéric Masson

                                                      ses amis

                                                  E. et J. de Goncourt

Et deux envois d’Edmond de Goncourt , l’un sur un feuillet blanc des Vignettistes datés de 1870 :

                                               A M. Frédéric Masson

                                                      souvenir amical

                                                  E. de Goncourt

L’autre sur le feuillet blanc de la reliure de Durvand :

                                                A Frédéric Masson

                                                Edmond de Goncourt

 

RELIURE STRICTEMENT DE L’ÉPOQUE SIGNÉE DE DURVAND. Demi maroquin rouge à coins, dos à nerfs, tête dorée, couvertures conservées, non rogné

PROVENANCE : Frédéric Masson

Le premier fascicule (”Les Saint-Aubin”) est relié avant le 10e, de même pour les couvertures de livraison, quelques manques à l’une des couvertures

Collection complète des douze fascicules publiés de 1859 à 1875, tirés chacun à 200 exemplaires.

 

Ce livre présente trois envois des Goncourt à leur cousin par alliance, le célèbre historien de l’Empire Frédéric Masson (1847-1923). Né dans une famille de hauts magistrats, Frédéric Masson se destine à la diplomatie et devient bibliothécaire au ministère des Affaires étrangères. Son mariage, en 1874, avec la fille d’un conseiller d’État du Second Empire, François Augustin Cottin (1826-1902), chef de cabinet d’Eugène Rouher (le modèle d’Eugène Rougon), le met en relation avec les principaux membres de la famille impériale. Il devient secrétaire du Prince Jérôme Napoléon.

 

Frédéric Masson a très tôt bénéficé de l’encouragement des Goncourt. Leur correspondance a été publiée dans les Cahiers Jules et Edmond de Goncourt. Edmond de Goncourt l’oriente vers l’histoire et le conseille en matière littéraire. Frédéric Masson, bibliophile averti et remarquable collectionneur, renseigne Edmond sur sa bibliothèque, participe à la préparation de ses ouvrages historiques comme à l'enrichissement de ses rééditions. En 1877, Masson écrira qu’Edmond de Goncourt “est le plus grand romancier de ce temps”. Il soulignait par là que tous deux partagent cette idée d’une fécondation réciproque de l’histoire par le roman, et dont cet exemplaire témoigne. On notera d’ailleurs que cet exemplaire est relié selon l’ordre chronologique des artistes et non celui de la publication des différents fascicules. A ce titre, plaçant en tête les Notules publiées en édition originale dans la seconde édition, il est évident que la reliure a été réalisée par Durvand après la publication de la deuxième édition.

 

Les exemplaires avec envoi de cette édition originale sont peu fréquents. Aucun n’apparaît dans les différents annuaires électriniques des ventes aux enchères comme dans le fichier Berès. G. Vicaire mentionne l’exemplaire avec envoi adressé à Poulet-Malassis auquel il manque néanmoins le douzième fascicule et un exemplaire avec envoi à Paul de Saint Victor. 

RÉFÉRENCES : Cahiers Jules et Edmond de Goncourt, n° 2005 : “Les Goncourt historiens” -- G. Vicaire, Manuel de l’amateur de livres du XIXe siècle, t. III, col. 1037-1041, avec une erreur dans le décompte des planches au nombre de 42 comme requis par les couvertures de livraison et non 44 comme précisé par Vicaire