COHEN, Albert

Les Valeureux

Paris, Gallimard, 1969

EXEMPLAIRE DE TÊTE, BROCHÉ, NON COUPÉ. À L’ÉTAT DE NEUF.

ENVOI

ÉDITION ORIGINALE

In-8 (215 x 145mm)

TIRAGE : exemplaire de tête numéro 1 sur vélin pur-fil Lafuma Navarre (sur 55)
BROCHÉ, à toutes marges, non coupé. Chemise, étui

ENVOI sur un feuillet volant :

“Pour mon très cher Noël
en toute amitié,
Albert”

PIÈCE JOINTE : lettre dactylographiée et signée à la plume d’Albert Cohen à Noël :

Mon cher Noël,
je dicte cette lettre parce que je suis très fatigué. Excusez-moi, je vous prie. Merci de votre lettre. Grand plaisir de voir votre chère écriture. Vous me demandez pourquoi mon long silence. Il a été dû à des ennuis de santé qui m’ont d’ailleurs empêché de me rendre en Israël où le Ministère des Affaires étrangères m’avait invité à passer quelque temps en qualité d’hôte du gouvernement. J’espère que votre propre silence n’a eu pour cause qu’un excès de travail professionnel.
Vous êtes le seul avec Charles Gombault à qui je fais envoyer un pur fil des Valeureux. Mais les exemplaires de ce genre sont toujours tirés avec quelque retard, ce qui explique que les plus gâtés de mes amis soient les derniers à recevoir mes livres.
Vous me demandez si je puis vous proposer quelqu’un qui serait capable d’illustrer Ezéchiel. J’aurai bientôt l’occasion de voir le directeur du Musée du Petit Palais à Genève ainsi que Jean Starobinski. Je leur demanderai des noms. S’ils m’en donnent je vous les transmettrai.
Je pense souvent à vous et vous embrasse, ainsi que Nanou, de tout coeur amical. Albert

Albert Cohen qui vit à Genève “fait envoyer” un grand papier des Valeureux à son ami Noël... ce qui explique que l’envoi soit sur un feuillet volant – comme le sont les envois sur les textes d’exil de Victor Hugo.

BKS: 7125

 

Plus d'information : contact@deproyart.com