BOUSMARD, Henri Jean-Baptiste de

 

3500 €

BOUSMARD, Henri Jean-Baptiste de

Essai général de fortification, et d'attaque et défense des places; Dans lequel ces deux sciences sont expliquées et mises l'une par l'autre a la portée de tout le monde. Ouvrage utile aux militaires de toutes les classes

Berlin, George Decker, 1797

L'édition de 1814 a été publiée chez Magimel; elle est placée à la fin du deuxième volume.

IMPORTANT TRAITÉ SUR LES FORTIFICATIONS PAR UN MEMBRE FAROUCHE DE LA CONTRE-RÉVOLUTION FRANÇAISE.
RELIURE AGRÉABLE DE L’ÉPOQUE

ÉDITION ORIGINALE
2 volumes in-4 (250 x 200mm)
ILLUSTRATION : 3 planches double
PIÈCES JOINTES : l’édition de 1814 du traité de fortification par M. de Bousmard placée en supplément du livre III
RELIURES UNIFORMES DE L'ÉPOQUE. Veau raciné, dos à nerfs orné, tranches marbrées

Coins légèrement fatigués.

Jean-Baptiste de Bousmard fut officier du génie et député de la Noblesse à l’Assemblée Constituante pour le baillage de Bar-le-Duc. Il développa les fortifications de Verdun qui avaient été entreprises un siècle auparavant par le Maréchal de Vauban. En dépit de ses profondes convictions royalistes, Bousmard reprit du service pour défendre la place de Verdun. Il déposa les armes devant les armées prussiennes commandées par M. le Duc de Brunswick-Lunenbourg en 1792. La nouvelle de cette défaite amena en France un vent de panique et provoqua les massacres du mois d’août.

Bousmard émigra par la suite en Allemagne, à Wiesbaden et commença l’écriture de son traité sur les fortifications. Il dédia son livre au Roi de Prusse, Frédéric-Guillaume II. Bousmard reprit plus tard les armes et trouva la mort dans les rangs de l’armée de Prusse lors de la bataille de Dantzig en 1807.

Son traité exerça une influence sur M. de Chasseloup-Laubat, commandant en chef du génie de la Grande Armée et inspecteur des fortifications de France sous le Consulat.

BKS : 7517

 

Plus d'informations : contact@deproyart.com