MARAT, Jean-Paul

Recherches physiques sur l’électricité

Paris, Clousier, Nyon, Belin, 1782

BEL EXEMPLAIRE AUX ARMES D’UN MARQUIS ESPAGNOL APPARENTÉ AUX DUCS D’ALBE.

MARAT SUT PAR SES EXPÉRIENCES SCIENTIFIQUES SUR L’ÉLECTRICITÉ ET LE FEU, S’ATTIRER LES BONNES GRÂCES DU COMTE D’ARANDA, AMBASSADEUR D’ESPAGNE EN FRANCE ET DE FLORIDABLANCA

ÉDITION ORIGINALE

In-8 (198 x 128mm)
Vignette, culs-de-lampe et bandeau gravés sur bois
COLLATION : (IV) pp., 461 pp., (3) pp. (errata, approbation et privilège)
ILLUSTRATION : 5 planches dessinées et gravées par Sellier
RELIURE DE L'EPOQUE. Maroquin rouge, décor doré, armes au centre des plats, triple filet en encadrement, dos long doré orné d’un décor au croisillon, armoiries non identifiées au centre, tranches dorées

Par l’intermède de M. de Saint-Laurent, Marat se rapproche du comte d’Aranda, ambassadeur d’Espagne en France et ainsi du ministre Floridablanca alors au pouvoir dans ce pays. En 1783, le mémoire de Marat consacré à l’électricité médicale est couronné à Rouen. Quoique publié sous l’anonymat, cet éclat académique permet à Jean-Paul Marat d’obtenir le crédit scientifique suffisant pour prétendre aux plus grands lauriers du siècle des Lumières.

Le prochain révolutionnaire et bourreau est tenté par un poste de pédagogue en Espagne. Comme il le dit dans une lettre en date du 20 septembre 1783 et adressée à M. de Saint-Laurent : “je pense donc aux moyens de ménager à l’Espagne (ma nouvelle patrie si mes services sont agréés) la gloire de voir naître dans son sein la première bonne théorie de l’électricité médicinale.

Même si l’Espagne n’est peut-être pas au centre du concert des Nations au XVIIIème siècle, le comte d’Aranda peut être considéré comme l’archétype du despotisme éclairé sous Charles III d’Espagne. La même année que la publication de ce texte, Aranda présenta à son Roi un projet de transformation politique de l’Amérique espagnole. Cet homme a autant servi les intérêts de son pays que la liberté naissante.

RÉFÉRENCES : Wheeler Gift, 509 -- Ronalds, p. 322 -- Martin et Walter, 22863-- De Cock, Marat avant 1789, p.348--

 

BKS : 9573

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com ; contact@deproyart.com