BARRÈS, Maurice

 

2 200 €

BARRÈS, Maurice

 La Colline inspirée 

Paris, Émile-Paul Frères, 1913

EXEMPLAIRE DE TÊTE SUR JAPON.

EXEMPLAIRE CARRÉ, À TOUTES MARGES.

“IL EST DES LIEUX OÙ SOUFFLE L’ESPRIT”

ÉDITION ORIGINALE

In-8 (195 x 150mm)
TIRAGE : un des 50 exemplaires de tête sur papier impérial du Japon, celui-ci numéroté 21
RELIURE. Dos et coins de maroquin vert, papier marbré vert, couverture et dos conservés

Dos passé

Dans une lettre à Jacques Doucet du 11 avril 1921, André Breton rendait hommage à Maurice Barrès pour ce qu’il avait apporté une idée plus haute de la littérature :  

“il m'a appris à placer plus haut mon jugement qu'on ne le fait en général, à ne pas accorder à l'action d'importance journalière. Par lui je me suis fait une idée de la compromission dans ce qu'elle a d'héroïque et il est impossible qu'il ne goûte de loin, lui à qui je me suis toujours plu à reconnaître une certaine forme de divination, l'hommage sans réserve qu'en leur for intérieur des hommes de mon âge lui rendent aujourd'hui... La langue de Barrès a pour nous tant de séduction qu’elle suffirait à nous le rendre cher"

Un mois plus tard se tenait le procès fictif fait à Maurice Barrès par les surréalistes et Tristan Tzara (13 mai 1921). Toute l’ambiguité de Maurice Barrès se tient ici, entre le détestable nationaliste anti-dreyfusard et l’écrivain au style inimitable.

BKS : 11288

 

Plus d'informations : contact@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement