HERNANDEZ DE SAN PEDRO, Diego ?

Le Débat de deux gentilzhommes Espagnols sur le faict d'amour : l'ung nommé Vasquiran, regrette l'amye, que mort lui a tollue après l'avoir épousée, & l'aultre nommé Flamvan vouldroit mourir pour la sienne, à la charge d'en jouyr par espouse ou aultrement

Paris, Denis Janot, 1541

SUPERBE EXEMPLAIRE D'UNE GRANDE FRAÎCHEUR RELIÉ POUR L’UN DE CES “CURIEUX” RÉCEMMENT REDÉCOUVERTS.

RELIURE DE MAROQUIN BLEU EXÉCUTÉE ENTRE 1695 ET 1700 QUI APPARTIENT AU GROUPE DE RELIURES DIT "AU GRAND W".

L’UNE DES SOURCES DU ROMAN BAROQUE. AVEC DEUX BALADES DE CHARLES D'ORLÉANS IMPRIMÉES À LA FIN DU LIVRE

PREMIÈRE ÉDITION FRANÇAISE  

In-8 (137 x 90mm)
Exemplaire réglé, imprimé en lettres rondes, initiales gravées. Titre dans un grand encadrement gravé sur bois formant portique et portant l'emblême de Denis Janot (le chardon), marque typographique de Janot à la fin du volume
COLLATION : 88 feuillets : [8] ; 1-80
ILLUSTRATION : 31 vignettes gravées sur bois

RELIURE DU XVIIe SIÈCLE. Maroquin bleu, décor doré avec chiffre couronné au centre des plats et dans les angles, filets d'encadrement, dos à nerfs orné d'un décor bicolore de trois pièces de maroquin rouge et du chiffre doré, dentelle intérieure, gardes de papier tourniquet, tranches dorées sur marbrures. Boîte de maroquin rouge
PROVENANCE : mentions manuscrites d'une petite écriture à l'encre brune : "n° 530" au verso de la première garde et au verso de la garde inférieure, de la même main, un prix (19") et une numérotation "n° 20 a 24" -- Charles Butler of Warren Wood (ex-libris) -- ancienne collection du libraire Georges Heilbrun

Petite reprise de quelques lettres à la plume sur la page de titre

Ce texte est la traduction anonyme d'un ouvrage espagnol composé de dialogues et de lettres, en prose et en vers, intitulé Question de amor et dos enamorados, publié à Valence en 1513. L'action racontée par ces conversations se déroule à la cour de Naples ; les nombreuses allusions historiques de l'ouvrage furent étudiées par Benedetto Croce. Certains ont attribué ce texte à l'écrivain espagnol du XVe siècle Diego Hernandez de San Pedro (1437-1498).   

On doit considérer Le Débat comme l'un des ancêtres du roman français du XVIIe siècle. Gustave Reynier a su montrer que ces traductions françaises "des Question de amor comme [celle des] Paradoxes d'Amour du sieur de la Valletrye (...) ont fourni aux auteurs de romans des idées, des exemples de discussions bien conduites ; ils ont surtout contribué à entretenir dans un certain public le goût des conversations" (Le Roman sentimental avant l'Astrée, 1908, pp. 248-249). Ces Questions et ces Paradoxes annoncent en effet les "conversations" : ces moments où le récit baroque s'arrête, où la parole s'insère dans le texte. Leibniz appréciait ces mises en abyme de la fiction (elles-mêmes fictives), tant dans l'Astrée que dans les romans de Jean-Pierre Camus, de Gauthier de La Calprenède ou de Madeleine de Scudéry. Le Débat connut donc un succès considérable et fut réimprimé à de nombreuses reprises au XVIe siècle.   

On trouve à la fin du volume (f. 79) deux ballades attribuées autrefois, d'une note au crayon, au grand poète médiéval Eustache Deschamps. Il s'agit en réalité de deux célèbres Ballades de Charles d'Orléans, parmi les plus anciennes, c'est-à-dire avant la longue période d'emprisonnement anglais du Prince-poète (1415-1440) : Veuillez vos yeulx emprisonner et C'est grand peril de regarder. Mais leur leçon ne suit pas le fameux manuscrit des Poésies (en partie autographe, BnF Ms. 25458) que l'on retrouve dans l'édition originale de Grenoble par Chalvet, en 1803. Ce sont pourtant bien les Ballades 2 et 3, et ces poèmes apparaissent dans un ordre successif dans tous les manuscrits connus. Trois livres imprimés diffusèrent la poésie de Charles d'Orléans : le Jardin de Plaisance de 1501, Le Triomphe de l'Amant vert de Lemaire de Belges publié en 1535 et la Chasse et le Depart d'Amours par Antoine Vérard en 1509. Ces deux ballades y sont éditées pour la première fois : leur leçon dans le Débat suit mot à mot celle de l'édition de Vérard (f° R2).

Le chiffre couronné d'un W en capitales romaines figurant sur la reliure était autrefois attribué au duc de Sully, le grand ministre de Henri IV. Mme Isabelle de Conihout et M. Pascal Ract-Madoux ont corrigé cette erreur dans leur catalogue de l'exposition de Chantilly (Reliures françaises du XVIIe siècle. Chefs-d'œuvre du Musée Condé, Paris, 2002). La reliure de cet exemplaire est en tout point semblable à celles qualifiées de "reliures au grand W" (op. cit., n° 33 et 34) que les rédacteurs datent des années 1695-1700 et dont ils connaissent douze spécimens. Elles forment un sous-groupe à l'intérieur du "groupe 4" où prédominent les noms de Jérôme Duvivier, d'Antoine Leriche, de René-François marquis de La Vieuville, et de cet autre "curieux" pour l'instant encore anonyme qui utilisa ce chiffre couronné du "grand W". Ces amateurs partageait les mêmes goûts et s'attachaient à faire relier avec raffinement le même type de livre. "C'est dans le milieu des "curieux" parisiens, à l'extrême fin du XVIIe siècle, qu'on fait leur apparition des reliures spécialement destinées à recouvrir des livres rares. Ces reliures ont en commun deux caractéristiques : elles ont été exécutées exclusivement sur des livres français ou traduits en français" (op. cit., p. 64), et c'est bien le cas, ici, avec cette traduction de l'espagnol du Débats des deux gentilzhommes.      

Car ce livre est d'une grande rareté. Il manque à la Bibliothèque nationale de France et le Catalogue collectif de France ne signale qu'un exemplaire, celui de la Bibliothèque municipale de Versailles.

RÉFÉRENCES : B. Croce, "Di un antico romanzo spagnuolo relativo alla storia de Napoli, La Question di Amor", Archivio Storico per le Provinzie Napolitane --  R. Brun, Le livre illustré, p. 167 -- Palau 243468 -- Brunet, Manuel du Libraire, II, 548 : "livret rare" -- Charles d'Orléans, Ballades et Rondeaux. Edition du manuscrit 25458 du fonds français de la BnF, ed. Jean-Claude Mühletaler, Paris, Lettres gothiques, Le livre de poche, 1992 -- les deux poèmes de Charles d'Orléans ne figurent pas dans Lachèvre, Bibliographie des recueils collectifs de poésies du XVIe siècle, Paris, Champion, 1922

 

BKS : 4476

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement