HOTMAN, François

 

2 000 €

HOTMAN, François

Antitribonian ou Discours d'un grand et renommé jurisconsulte de nostre temps. Sur l’estude des loix. Fait par l’advis de feu Monsieur de l’Hospital Chancelier de France en l’an 1567

Paris, Jérémie Périer, 1603

“FLEURON DE L’ÉCOLE DU DROIT FRANÇAIS”. AUX SOURCES DE L’HUMANISME JURIDIQUE FRANÇAIS ET DE L’ÉMERGENCE D’UNE NOUVELLE PHILOSOPHIE POLITIQUE AU XVIIe SIÈCLE

PREMIÈRE ÉDITION, malgré la mention “Imprimé nouvellement” qui signifie ici pour la première fois (voir infra)

Marque typographique au “Bellérophon” sur la page de titre
ANNOTATIONS marginales à l’encre brune, en français, antérieure à la reliure
VÉLIN SOUPLE DE L’ÉPOQUE, titre manuscrit au dos

Petite déchirure marginale en Q2, travail de vers sans atteinte au texte dans le cahier O

François Hotman (1524-1590) est l’un des plus grands juristes français du XVIe siècle, à l’instar d’un de Thou ou de Michel de L’Hospital. Il est aussi l’une des principales figures de la Réforme. Né à Paris, sieur de Villiers Saint Paul, il fut un des instigateurs de la conjuration d'Amboise. Il réussit à être épargné par la Saint Barthélémy mais dût se réfugier à Genève puis à Bâle. Il succéda à Cujas dans sa chaire de l’université de droit à Bourges. Hotman est considéré comme l’un des grands précurseurs dans l’invention de la démocratie française. Sa célèbre Franco-Gallia (1573) tendait en effet à démontrer que, de tout temps, la souveraineté fut exercée en France "par un grand conseil national maître d'élire et de déposer les rois". Il rédigea cet Anti-tribonan en 1567 à Paris lorsqu’il il travaillait sous les ordres du chancelier de L’Hospital. Il s’agissait de contester la prééminence du droit romain puisque Tribonian fut le principal collaborateur de Justinien. C’est au dix-huitième et dernier chapitre de ce livre (Advis sur l’espérance de quelque réformation) qu’il propose sa gande idée d’une transformation des droits et coutumes de France en un seul nouveau droit, idée qui sera reprise par Colbert et puis par tout le XVIIIe siècle, avant de ne trouver sa réalisation que deux siècles plus tard, avec le Code Civil napoléonien : “il serait fort aisé (...) d’assembler un nombre de jurisconsultes, ensemble quelques hommes d’Etat et autant des plus notables avocats et praticiens de ce royaume (...) : les députés dresseraient un ou deux beaux volumes en langage vulgaire et intelligible”.

Cet important traité est d’une grand rareté. Aucun exemplaire n’est recensé dans les différents annuaires électroniques de vente disponibles, ni par le fichier de Pierre Berès. Il a été récemment republié par l’Université de Saint-Étienne sur la base de cette première édition.

RÉFÉRENCE : F. Hotman, Antitribonian, rééd. par H. Duranton, Saint-Étienne, 1980 -- Pierre Mesnard, “François Hotman et le complexe de Tribonien”, Bulletin de la Société d’Histoire du protestantisme français, 1955, pp. 119-135 -- E. Blocaille, Études sur François Hotman, Genève, 1970

 

 

BKS : 5963

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement