FAVRE, Abbé de.

Les Quatre heures de la Toilette des Dames

Paris, chez Jean-François Bastien, 1779

CHARMANT EXEMPLAIRE RELIÉ, À L’ÉPOQUE, EN VEAU VIEUX ROSE

ÉDITION ORIGINALE

In-8 (253 x 164mm).  Bandeaux et culs-de-lampe gravés
COLLATION : (6) ff., 84 pp.
TIRAGE : exemplaire sur papier de Hollande
ILLUSTRATION : 1 frontispice et 4 planches de Pierre Thomas Le Clerc gravés par Arrivet, Halbou, Legrand, Leroy et Patas

RELIURE DE L’ÉPOQUE. Veau vieux rose, encadrement d’une frise dorée sur les plats, dos long orné, gardes teintées de vert, tranches teintées de même vert, non rogné

Les poèmes qui composent ce recueil, chantent, sur un ton léger, les rencontres entre dieux et déesses à chacune des heures de la toilette : matin, midi, goûter et soir. “Les culs-de-lampe sont superbes. Celui du 3e chant, qui passe pour représenter la tête coiffée de plumes de la princesse de Lamballe, est particulièrement curieux, à cause de la fin tragique de cette dame”. (Cohen-de Ricci).
Cet exemplaire fut peut-être relié pour Charles-Joseph Lamoral, prince de Ligne, dont le rose était la couleur fétiche. Surnommé “der rosarote Prinz” (“le Prince rose”), tout, chez lui, déclinait les nuances de la fleur : livrée des domestiques, mobiliers, papier à lettre, bibliothèque...

RÉFÉRENCE : Cohen-de Ricci, Guide de l’amateur de livres à gravures du XVIIIe siècle, 376-377

 

BKS : 6824

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement