ÉSOPE

 

14 000 €

ÉSOPE

Aesopi Phrygis Fabulae, Graece et Latine,

cum aliis quibusdam opusculis, quorum indiscem, sequens pagella indicabit

Bâle, Nicolas Bryling, 1558

EXEMPLAIRE RELIÉ EN VÉLIN DORÉ, AUX ARMES DE JACQUES DE MALENFANT, CÉLÈBRE PARLEMENTAIRE ET BIBLIOPHILE TOULOUSAIN

In-16 (104 x 75mm)
Texte imprimé sur deux colonnes, en latin et en grec
COLLATION : a-z8 A-E8 : 224 feuillets (sans le dernier blanc)
CONTENU : a1r : titre ; a1v : index ; a2r : Aesopi Vita [la Vie d’Esope par Maxime Planude] ; i2v : Aesopi Fabulae [les Fables d’Esope] ; s8r : ex Aphthonii exercitamentis de fabula ; t1r : De fabula ex imaginibus Philostrati ; t3r : Gabriae Fabulae [vers attribué à Gabrias] ; u7v : Homeri batrachiomomachia [le Combat des rats et des grenouilles] ; y5v : Museus Ero et Leandro [Héro et Léandre de Musée] ; A4v : Agapetus diaconus de officio regis [les Conseils sur les devoirs d’un Prince chrétien d’Agapet de Constantinople] ; D2v : Hippocratis iusiurandum [le Serment d’Hippocrate] ; D4r : Aristoboulos Apostolios ; D5r : Hypothesis tes Galeomiomaquias ; D5v : Galeomiomaquia ; E6r : Index

RELIURE DE L’ÉPOQUE. Vélin ivoire à rabats, plaque dorée avec armes frappées au centre des plats, encadrement d’un double filet doré, dos long orné, coutures apparentes, tranches dorées

 

PROVENANCE : Jacques de Malenfant, seigneur de Preyssac (armes avec nom et devise) -- Petri Cayla, 1749 (ex-libris manuscrit) -- Achille Kühnholtz-Lordat (1820-1893 ; ex-libris) -- Matias Errazuriz (1866-1953 ; ex-libris) -- Eduardo J. Bullrich (ex-libris ; vente Sotheby’s, Londres, 17 mars 1952)

Petit manque au plat inférieur

On connaît une trentaine d’exemplaires reliés aux armes de Jacques de Malenfant, l’un des grands bibliophiles de la Renaissance française, avec Jean Grolier, Thomas Mahieu et Claude de Laubespine. Les reliures qui recouvrent ses exemplaires portent toutes un décor similaire : armes frappées au centre des plats, entourées de son nom latinisé IACOBUS MALINFANTIVS T[olosanus], et de sa devise ΑΝΩ. ΚΑΙ. ΜΗ. ΚΑΤΩ (« En haut et jamais en bas »).

Dans son étude intitulée « The binder who worked for Jacques de Malenfant » (in The Henry Davis Gift), Mirjam Foot donne une liste de vingt-trois ouvrages qui firent partie de la bibliothèque du collectionneur toulousain. Onze d’entre eux n’ont pas conservé leur reliure d’origine. Cet exemplaire des Fables d’Esope figure bien dans cette liste. Dans les bibliothèques publiques françaises, quatre reliures aux armes de Malenfant sont conservées à Toulouse, une l’est à la Mazarine, et une autre à la bibliothèque de Saint-Chamond. Il faut ajouter les quatre exemplaires de la collection Michel Wittock présentés à la vente en 2004 et 2005. Un exemplaire fut proposé par un libraire de Bath il y a quelques années, mais le dos était entièrement refait. Selon le recensement de Mirjam Foot, la grande majorité des livres de Malenfant est conservée dans des bibliothèques anglaises, notamment à Eton College (onze exemplaires). La British Library en conserve trois exemplaires, sous les cotes Davis 356, Davis 357 et C.66.d.3.

Jacques de Malenfant (vers 1530-1603), originaire de Toulouse, fut aumônier de Marguerite de Navarre, sœur de François Ier. Il fit ses études à Paris et y demeura vingt ans, de 1546 à 1567, période durant laquelle il constitua une bibliothèque d’auteurs antiques. Ces Fables d’Esope publiées à Bâle, connurent deux éditions antérieures, en 1541 et 1550.

RÉFÉRENCES : Olivier-Hermal-de Rotton, no 1000 -- Mirjam M. Foot. « The binder who worked for Jacques de Malenfant » in Mirjam M. Foot, The Henry Davis Gift : a collection of bookbindings. 1. Studies in the history of bookbinding. Londres, 1978, pp. 156 et suiv.

 

BKS : 5481

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement