BOURGET, Paul

Physiologie de l’amour moderne

Paris, Alphonse Lemerre, 1891

EXEMPLAIRE SUR CHINE, À GRANDES MARGES.

BOURGET DANS LA LIGNÉE DE STENDHAL.

REMARQUABLE STYLE DE PAUL BOURGET

ÉDITION ORIGINALE

In-8 (186 x 127mm)
COLLATION : (4)-IX-435-(1) pp.
TIRAGE : un des 25 exemplaires sur chine, troisième papier, celui-ci numéroté 21 et paraphé par l’éditeur
RELIURE SIGNÉE DE RENÉ AUSSOURD. Dos à nerfs et coins de maroquin bleu, plats de papier marbré, tête dorée, larges témoins conservés, couverture et dos conservés

Le sous-titre de cet essai est évidemment d’actualité : “Méditations de philosophie parisienne sur les rapports des sexes entre civilisés dans les années de grâce 188-” Paul Bourget analyse, à travers des petites scènes parisiennes, les innombrables rapports d’amour entre la femme et l’homme, les femmes et les hommes. L’amour moderne est inventif : “cette histoire de la maladie d'amour en évoque tous les aspects : l'amant, la maîtresse, le flirt, la naissance de la jalousie, la colère, la vengeance, la rupture et les remèdes à l'amour” (M. Mansuy). Dès la préface, Bourget avoue se placer dans la lignée de Stendhal.

RÉFÉRENCE : Michel Mansuy, Un moderne : Paul Bourget de l'enfance au Disciple, Paris, 1960

 

BKS : 11503

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement