GOLDSMITH, Oliver, et Charles NODIER

Le Vicaire de Wakefield. Traduit en francais avec le texte anglais en regard par Charles Nodier

Paris, Bourgueleret, 1858

EXEMPLAIRE RELIÉ EN PLEIN VEAU GLACÉ DE L’ÉPOQUE

ÉDITION ORIGINALE DE LA TRADUCTION DE CHARLES NODIER

In-8 (215 x 140mm)
COLLATION : XXVII, 581 pp., 2 ff.
ILLUSTRATION : 1 portrait de l’auteur en frontispice sur chine appliqué, 129 vignettes dans le texte d’après Jacque, Marville, Janet-Lange, 10 planches gravées sur acier non signées, mais d’après Johannot
RELIURE DE L’ÉPOQUE. Veau glacé vert à quadruple encadrement doré, dos à nerfs, orné, titre et auteur dorés, tranches dorées

L’ouvrage d’Oliver Goldsmith avait paru en Grande-Bretagne en 1766. Il peut être lu comme une satire des romans à l’eau de rose du XVIIIe siècle dont la pureté des sentiments des personnages avoisinent avec l’innocence désirée d’une société dévergondée.
Stendhal mentionne le texte dans son manuscrit de La Vie de Henry Brulard à chaque en-tête des trois volumes qu’il envisageait pour son autobiographie.

BKS : 11521

 

Plus d'informations : contact@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez-vous uniquement