BREBEUF, Georges de

La Pharsale de Lucain, ou les guerres civiles de César et de Pompée

Paris, Antoine de Sommaville, 1659

LE CHEF D'OEUVRE DE BREBEUF.

In-12 (140 x 84mm) Bandeaux et culs-de-lampe gravés
ILLUSTRATION : titre gravé, portrait de Lucain et dix figures de François Chauveau
RELIURE SIGNÉE DE RAPARLIER. Maroquin havane, encadrement de trois filets dorés, dos à nerfs orné, tranches dorées

Georges de Brébeuf (vers 1617-1661) est issu d'une famille de vieille noblesse normande désargentée. Il débute dans la littérature par une parodie burlesque du VIIe livre de l'Enéide. Mais c'est sa traduction de la Pharsale de Lucain, qui lui apporte le succès. Cette épopée retrace le début de la guerre civile que se livrèrent Jules César et Pompée. Sans s'approprier les qualités du poète latin, le versificateur français en exagère les défauts, l'enflure, les hyperboles, les antithèses et la recherche du grandiose que l'imitation espagnole a mise à la mode. Le cardinal Mazarin, ébloui comme le public, lui fait de magnifiques promesses. D'après Bruzen de la Martinière, Corneille s’écria en lisant ces vers : "Je donnerais deux de mes meilleures tragédies pour les avoir faits".

Les principales œuvres de Brébeuf sont ses Entretiens solitaires, ses Poésies diverses, et ses Eloges poétiques. A la fin de sa vie, il obtient la protection de Nicolas Fouquet durant trois ans, jusqu'à la chute du surintendant, l'année même de sa mort, en 1661.

RÉFÉRENCES : Brunet, Manuel du libraire, III, 1202 (qui ne cite pas cette édition) -- Bruzen de la Martinière, Le Grand Dictionnaire géographique critique, Venise, Jean-Baptiste Pasquali, 1737

BKS : 2800

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement