BARTHES, Roland

Sade, Fourier, Loyola

Paris, Editions du Seuil [Collection Tel Quel], 1971

ÉDITION ORIGINALE  
In-8 (204 x 140mm)
TIRAGE : exemplaire de Service de Presse, avec "S.P." sur les derniers feuillets et la couverture inférieure
ENVOI autographe signé : à Pierre et à Denise Klossowki, pour leur dire mon amitié et que j'aimerai bien les revoir
BROCHÉ, sous la couverture bordée de marron des Editions du Seuil

 

PROVENANCE : Pierre et Denise Klossowki

Si j'étais écrivain, et mort, comme j'aimerais que ma vie se réduisît, par les soins d'un biographe amical et désinvolte, à quelques détails, à quelques goûts, à quelques inflexions, disons : des biographèmes, dont la distinction et la mobilité pourraient voyager hors de tout destin et venir toucher, à la façon des atomes épicuriens, quelque corps futur, promis à la même dispersion ; une vie trouvée, en somme, comme Proust a su écrire la sienne dans son oeuvre (Préface, p. 14).  

 

Pierre Klossowki, mort en 2001, est le frère aîné du peintre Balthus. Il fut fortement influencé par Gide dans sa jeunesse. Sa mère avait été l'une des maîtresses de Rilke. En 1928, il traduisit avec Pierre-Jean Jouve les Poèmes de la folie de Hölderlin. 1935 est l'année de la publication de son premier texte, sur Sade, par la Société psychanalytique de Paris, première société de psychanalyse française fondée sous le parrainage de Freud. A l'intérieur de cette mouvance, Klossowski devient le meilleur ami de Georges Bataille, puis fait des études de théologie au séminaire de Fourvière où il suit les cours du futur cardinal Henri de Lubac. Pendant la guerre, Klossowski devient proche de ce foyer de Résistance qui créera Témoignage chrétien. Il rompt avec ce milieu catholique à la Libération et publie son très fameux Sade mon prochain.

BKS : 4489

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquemen