CRÉBILLON, Prosper Jolyot de, dit Crébillon père

Œuvres de Crébillon

Paris, Imprimerie Didot l’Aîné, 1812

 EXEMPLAIRE D’ISAAC MEULMAN EN RELIURE DE L’ÉPOQUE.

“BELLE ÉDITION” SELON BRUNET, AVEC LA SUITE COMPLÉMENTAIRE DE MOREAU

In-8 (190 x 120mm). 3 tomes à pagination séparée reliés en un seul volume.
COLLATION : 2 ff., XXXII, 274 pp., 2 ff., 270 pp., 2 ff., 312 pp.
CONTENU : Idoménée, Atrée et Thyeste, Électre, Rhadamiste et Zénobie, Xerxès, Sémiramis, Pyrhus, Catilina, Le Triumvirat ou la mort de Cicéron, Discours académiques
ILLUSTRATION : 1 frontispice gravé sur cuivre d’après Peyron, 9 gravures sur cuivre à pleine page d’après Peyron, 9 autres d’après Moreau, avec la lettre, 1 médaillon de l’auteur en frontispice du deuxième tome, gravé d’après Saint-Aubin
RELIURE DE L’ÉPOQUE. Veau raciné, décor doré à la roulette, dos long, orné et doré, titre doré sur pièce de maroquin rouge, tranches dorées
PROVENANCE : Isaac Meulman (ex-libris portant la devise “Grypt als’t rypt”)

Charnière fendue dans la partie supérieure du dos

Claude-Prosper Jolyot de Crébillon (1674-1762) fut élu à l’Académie française en 1731 après le succès retentissant de sa pièce Pyrhus, puis nommé censeur royal de la librairie en 1733. Toutes ses faveurs visaient à créer un rival à la portée de Voltaire. Son génie relève moins des portraits psychologiques de ses personnages que du tragique de situation qui rend ses pièces sombres et horrifiques.

BIBLIOGRAPHIE : J.-C. Brunet, Manuel du libraire, II, 412

BKS : 11645

 

Plus d'informations : jean-baptiste@deproyart.com

 

Exposition publique à la librairie sur rendez vous uniquement