VIC, Claude de, et Joseph Vaissète

Histoire générale de Languedoc

Paris, Jacques Vincent, 1730-1745

BEL ET RARE EXEMPLAIRE DE LA GRANDE HISTOIRE DU LANGUEDOC RELIÉ EN MAROQUIN, AUX ARMES DU DUC DE CHOISEUL-PRASLIN

 

ÉDITION ORIGINALE

 

 

5 volumes in-folio (390 x 253mm)

Vignettes gravées par Cochin, Rigaud et Tardieu

ILLUSTRATION et COLLATION : Volume I : 8 planches et une carte, volume II : 2 planches et 2 cartes, volume III : 2 planches, volume IV : 9 planches et une carte, volume V : 14 planches. Soit un total de 33 planches et de 6 cartes avec traits aquarellés, dessinées par J.-B. Nolin, Rolin, A. Cadas, Gleyse, Dufour, Despax et gravées par C.-A. de Bercy, Claude Lucas, Le Parmentier, C.-N. Cochin, C.-L. Lucas

 

RELIURES UNIFORMES DE L’ÉPOQUE. Maroquin rouge, armes dorées au centre des plats, filets et fleurons dorés en encadrement, dos à nerfs ornés, tranches dorées

PROVENANCE : César-Gabriel, duc de Choiseul-Praslin (armes)

Claude De Vic (ou Devic, 1670-1734) et Joseph Vaissette (1685-1756) travaillèrent pendant trente ans à fournir le plus monumental livre d’histoire régionale jamais imprimé en France : l’histoire du Languedoc en cinq volumes in-folio. La méthode employée marque un tournant dans l’appréhension du passé. Chacun des cinq volumes, comprend trois parties : un récit historique, des notes savantes, puis des pièces justificatives (les « preuves »). Ainsi, cette Histoire générale de Languedoc commence-t-elle avec celle du Pont du Gard. En l’absence de textes antiques, et à une époque où l’archéologie n’en était qu’à ses balbutiements, la datation était très incertaine : Vic et Vaissette étaient plutôt d’avis que c’était Hadrien (76-138) qui l’avait fait bâtir. Le parcours du canal était connu, et ils relevaient à juste raison qu’il était destiné à amener l’eau de la Fontaine d’Eure jusqu’à Nîmes près de « la Tour Magne, où était le regorgement des eaux et le grand réservoir qui les fournissoit à la ville ». Les trois premières planches de cette somme historique concernent donc ledit pont. L’ouvrage sera réimprimé en 1749 au format in-12, puis refondu et « complété » au siècle suivant. Fruit de ces investigations, 131 volumes de documents se trouvent aujourd’hui au Cabinet des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France.

 

César-Gabriel, duc de Choiseul-Praslin (1712-1785) est d’abord lieutenant-général de cavalerie, avant de quitter le service en raison de son mauvais état de santé. En 1758, il remplace son cousin, le duc de Choiseul-Stainville, en tant qu’ambassadeur à Vienne. Il occupe les fonctions de Secrétaire d’état aux Affaires étrangères en 1761. L’année suivante, Louis XV le fit chevalier de l’ordre du Saint Esprit. En 1766, le duc de Choiseul-Praslin passa au département de la Marine. Il agrandit la flotte, fortifia le port de Brest et confia le projet de voyage autour du monde à Bougainville. Il fut disgracié en 1770, en même temps que le duc de Choiseul-Stainville, Premier ministre de Louis XV. À sa mort, son éloge funèbre fut prononcé par Condorcet.

RÉFÉRENCES : J.-C. Brunet, Manuel du Libraire et de l’amateur de livres, V, 1029 – Cohen-de Ricci, Livres à gravures du XVIIIe siècle, 1011 – Olivier-Hermal-de Roton, Manuel de l’amateur de reliures armoriées françaises, 815 -- Gaston Saffroy, Bibliographie généalogique, II, 26377 (« ouvrage célèbre et justement estimé »)