COCTEAU, Jean

 

1 800 €

COCTEAU, Jean

Le Secret professionnel

Paris, Librairie Stock, 1922

ENVOI À HENRI-PIERRE ROCHÉ

ÉDITION ORIGINALE. Introduction d’Elie Gagnebin

 

In-8 (139 x 94mm)

ILLUSTRATION : portrait de l’auteur par Picasso reproduit en frontispice

 

ENVOI : Emportez cette petite lampe de poche dans vos voyages, mon cher Roché, et aidez nous. Votre ami de tout cœur. Jean. Sept 1922

 

PIÈCES JOINTES : deux articles de presse, contemporains de la publication du livre, l’un collé sur les gardes, l’autre en feuilles

RELIURE signée de Devauchelle. Dos en box noir, plats de papier, tranche supérieure dorée, couverture et dos conservés

Henri-Pierre Roché et Cocteau se fréquentèrent pendant quarante ans, soit, depuis l’écriture à quatre mains, en 1915, de Cinq grimaces pour « Songes d’une nuit d’été » formant le livret d’une partition d’Erik Satie destinée au cirque Médrano. Roché n’accéda à la notoriété qu’à titre posthume, avec l’adaptation au cinéma de Jules et Jim par François Truffaut, en 1962. Celui-ci comparera d’ailleurs les style de Cocteau et de Roché :

 

« Dès les premières lignes, j’eus le coup de foudre pour la prose d’Henri-Pierre Roché. À cette époque, mon écrivain favori était Jean Cocteau pour la rapidité de ses phrases, leur sécheresse apparente et la précision de ses images. Je découvrais avec Henri-Pierre Roché un écrivain qui me semblait plus fort que Cocteau, car il obtenait le même genre de prose poétique en utilisant un vocabulaire moins étendu, en formant des phrases ultra-courtes faites de mots de tous les jours. A travers le style de Roché, l’émotion naît du trou, du vide, de tous les mots refusés, elle naît de l’ellipse même » (François Truffaut, Henri-Pierre Roché revisité )

 

Truffaut poursuit par ces mots de Cocteau : « En voyant le film, Jean Cocteau retrouvait le souvenir d’Henri-Pierre Roché et m’écrivait : « J’ai beaucoup connu l’auteur du livre d’où tu as tiré ton film. C’était l’âme la plus délicate et la plus noble ». (Cahiers du Cinéma, 2000)

RÉFÉRENCES : François Truffaut, « Henri-Pierre Roché revisité », in Le Plaisir des yeux, Flammarion, coll. « Champs », 1987, p. 161-173