SARTRE, Jean-Paul

Les Chemins de la liberté I. L’Âge de raison

Paris, Gallimard. Nrf, 1945.

DEUX ENVOIS À MERLEAU-PONTY

[Avec :] Les Chemins de la liberté II. Le Sursis. Paris, Gallimard, 1945. Edition originale. Exemplaire du Service de Presse.

 

ENVOI : Aux deux Merleau-Ponty. Leur ami fidèle J. P. Sartre 

 

-- [Avec] Les Chemins de la liberté III. La Mort dans l’âme. Paris, Gallimard, 1949. Sixième édition. Papier fragile

 

ÉDITION ORIGINALE

 

In-8 (204 x 140mm) Titre imprimé en rouge et noir

TIRAGE : exemplaire du tirage courant

BROCHÉS

 

ENVOI : A Maurice Merleau-Ponty et à sa femme dont je ne sais pas le prénom. En profonde amitié, J.-P. Sartre

Jean-Paul Sartre et Maurice Merleau-Ponty se sont connus à l’école normale Supérieure en 1927 mais leur amitié véritable date de 1941, lors de la création du groupe d’intellectuels résistants « Socialisme et liberté ». A la Libération, ils fondent et dirigent ensemble Les Temps modernes. Leur relation change à partir des années 1950 : Sartre se rapproche du parti communiste tandis que Merleau-Ponty commence à s’en éloigner. En 1952, Sartre publie dans Les Temps modernes l’article intitulé Les communistes et la paix, sans prévenir quiconque à la revue. Il supprime au passage un texte que Merleau-Ponty avait rédigé pour chapeauter un article marxiste. C’est la rupture. Dès lors leur conception de l’engagement et des rapports entre politique et philosophie s’opposent.